Vernet : L’histoire qui perdure

Date:

Si Vernet devait être humanisé, on dirait de lui qu’il ne fait pas son âge ! A l’approche d’un centième anniversaire que l’équipementier célébrera en 2027, celui-ci se montre particulièrement fringant. Dynamique aussi. Peut-être même plus jeune que jamais. Rapporté à l’univers industriel, cela est plutôt bon signe. Avoir une longue histoire et être pleinement dans son temps est assurément la preuve d’une société qui a su écouter, s’adapter et se réinventer pour continuer à exister. De quoi rendre finalement la longue histoire encore plus belle. Celle de Vernet remonte donc à 1927, année au cours de laquelle Edgar B. Franck, homme d’affaire américain et inventeur du thermostat à soufflet utilisé dans les systèmes de refroidissement automobile, fonde en région parisienne l’entreprise Calorstat. Dès son lancement, celle-ci se démarque. Esprit familial, haute qualité industrielle et performance de ses produits lui permettent de se faire rapidement un nom. Après-guerre, alors que le thermostat à soufflet métallique devient peu à peu la norme dans l’automobile, Vernet met au point ses premiers procédés de technologie cire. En 1962, les deux sociétés s’associent pour le meilleur. Calorstat rachète Vernet, fondé dix ans plus tôt, et qui possède un brevet sur la dilatation de la cire dans son application à la régulation de températures des machines à laver. Ce savoir-faire va s’avérer capital. Trois ans plus tard, l’équipementier invente le premier élément thermostatique à cire. Une innovation qui métamorphose le marché et contribue à faire de la société un acteur au rayonnement et à la renommée mondiaux. 

Le tournant des années 90

1965 est une année importante à double titre puisqu’elle marque aussi le passage de témoin entre Edgar B. Franck et son fils Robert Louis Franck. Sous son impulsion, le catalogue se structure autour de trois piliers que sont l’habitat (sanitaire, chauffage, ventilation…), l’énergie motrice (motorisations, aéronautique, industrie…) et plus tard l’après-vente automobile, poids lourds, industriel, agricole et marin. Dans tout ce cheminement, les années 90 représentent sans conteste une époque fondamentale pour Vernet. En 1991, la société prend ses quartiers à Cinq-Mars-La-Pile, dans le centre de la France, une région chère à Robert Louis Franck. En parallèle, est créée la marque Calorstat by Vernet pour rayonner sur la rechange automobile, marquant de facto l’arrivée de fabricant sur ce marché pour être moins dépendant de l’équipement d’origine. Une ambition portée par Philippe Zeitoun, directeur de la BU Aftermarket de Vernet Group qui définit cinq priorités : créer un réseau, créer une gamme identifiable, étudier chaque marché (pour les comprendre et répondre à leurs besoins), proposer une offre adaptée à chacun et protéger le savoir (d’où cette dizaine de brevets déposés, en moyenne, par le groupe chaque année). C’est avec cette feuille de route que Calorstat by Vernet va faire son chemin jusqu’à devenir, 30 ans plus tard, une véritable référence avec 17 lignes de produits et plus de 3 000 références de niveau équivalent à l’OE, proposant ainsi la plus large couverture du marché. 

Ça gagne à l’international !

C’est aussi dans ces mêmes années 90 que Vernet prend du poids sur la scène internationale. Si ces produits étaient alors déjà commercialisés dans le monde entier, sa présence – physique, sur le terrain, avec des hommes et des sites – demeurait à parfaire. Un premier jalon avait bien été posé en 1972 avec la reprise de Caltherm, société américaine installée dans l’Indiana devenue en 2018 Vernet US, qui avait construit sa réputation sur la production de solutions thermostatiques pour les camions, engins agricoles et aéronautiques. Mais c’était alors à peu près tout. En 1995, le champ des possibles s’agrandit avec l’arrivée de la société en Argentine. Une usine est alors inaugurée en périphérie de Buenos Aires. Dix ans plus tard, une autre voit le jour, cette fois-ci en Chine. Suivront le Mexique (en 2016) et l’Inde (2022) tandis qu’en parallèle un renforcement sera opéré sur le marché américain via un rachat et la création d’un département aftermarket. Cette attention portée au pays de l’oncle Sam ne doit rien au hasard. Les Etats-Unis demeure un marché capital pour Vernet alors que les marques automobiles étrangères, qui pesait à peine plus de 30 % des ventes en 2000, représentaient à fin 2020 plus d’une immatriculation sur deux. Stratégiquement, l’équipementier a bien compris que l’exhaustivité de son portefeuille pouvait lui permettre de toucher à la fois les véhicules de marques américaines équipées de thermostats avec des technologies plus « standard » et ceux de marques étrangères dotés de technologies de pointe.

julien nicolas

Pas de doute pour l’avenir

Aujourd’hui, Vernet rassemble 950 salariés, dont la moitié en France, et produit 90 millions de pièces chaque année pour un millier de clients répartis dans 144 pays. L’Aftermarket, que le groupe domine depuis 20 ans, dépend à 95 % de l’international avec 300 clients et un rayonnement dans 60 ans. Cette activité porte par ailleurs la croissance avec un chiffre d’affaires dédiée en hausse de 25 % entre 2017 et 2021, pour un résultat global évalué à 185 millions d’euros. Le contexte actuel, marqué par une profonde mutation du parc automobile dans certaines régions du monde, est-il susceptible de remettre en cause les certitudes acquises de longue date ? Pas le moins du monde, dit-on chez Vernet, qui voit dans l’électrique et l’hydrogène des opportunités de se réinventer, encore une fois, et de croître, comme toujours. Intrinsèquement lié au thermique, l’équipementier sait que les nouvelles motorisations nécessiteront aussi des systèmes thermostatiques. Et d’expliquer ceci : « Avec les nouvelles motorisations hybrides, électriques et hydrogène, le marché du thermostat est en plein essor : en effet, dans les prochaines années, un véhicule devrait contenir jusqu’à six thermostats ! » De quoi voir l’avenir sereinement. En près d’un siècle, nul doute que Vernet s’est retrouvé plus d’une fois face à un nouveau défi. Tous relevés avec succès puisque la société demeure présente, et bien présente 

Hervé Daigueperce
Hervé Daiguepercehttps://www.rechange-tunisie.com
Rédacteur en chef d'Algérie Rechange, de Rechange Maroc, de Tunisie Rechange et de Rechange Maghreb.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles similaires
Related

Les coulisses du succès : l’ascension du « Joint Industriel »

Dans chaque édition du magazine, nous avons le privilège...

Castrol : nouvelle identité et engagement environnemental

La marque Castrol, représentée par le groupe Jomaa SA...

Yura Corporation envisage une expansion en Tunisie

La société Sud-Coréenne Yura Corporation, spécialisée dans la production...

Wheelsecure : l’Afrique, c’est chic !

On peut être petit et avoir de la suite...