Essai Volkswagen Amarok 2024 : l’attente de quatorze ans enfin récompensée

Date:

Après une attente de quatorze ans depuis le lancement de la première génération de l’Amarok, Volkswagen décide enfin de dévoiler sa deuxième génération. Avec pour objectif de devenir un best-seller aux côtés du petit SUV T-Roc, qui trône en tête des ventes mondiales pour la marque, l’Amarok ambitionne de s’imposer sur le marché. Face à la concurrence redoutable des Ford Ranger et Toyota Hilux, ce nouveau modèle est arrivé en Tunisie, où nous avons eu l’opportunité de le tester. Voici notre analyse approfondie de cette nouvelle génération.

Après une période où les acheteurs de camionnettes ont dû faire face à un choix restreint en raison de l’écart entre la dernière version du Volkswagen Amarok et ce nouveau modèle, son retour sur le marché est accueilli avec enthousiasme. Cependant, il est important de noter que cela ne garantit pas nécessairement la même variété d’options qu’auparavant. En effet, l’Amarok est l’un des premiers résultats du partenariat entre Volkswagen et Ford, qui implique la collaboration des deux entreprises dans le développement de plusieurs véhicules utilitaires.

Cela signifie que le dernier Amarok est essentiellement un Ford Ranger lorsque l’on creuse profondément. Et il s’agit bien d’un Ranger, puisque Ford était le partenaire principal de ce projet, ce qui signifie que des facteurs tels que les moteurs, les boîtes de vitesses, etc. sont partagés avec des modèles comme le fourgon Transit.

Le VW Amarok n’est-il alors qu’un Ford Ranger rebadgé ?

L’Amarok de première génération s’est vendu à plus de 800.000 exemplaires, donc apposer son badge sur un camion rival serait une approche idiote, et heureusement, il y a bien plus à définir l’une de l’autre entre Ford et VW. Vous ne pouvez pas faire grand-chose avec la conception à trois caisses d’une camionnette, mais placez l’Amarok et le Ranger l’un à côté de l’autre et vous serez en mesure de faire la différence. Supprimez la marque respective et vous pourrez également identifier lequel est lequel.

Les concepteurs de VW ont tenu à conserver ce qui fait de l’Amarok une Volkswagen et ont obtenu la licence pour le faire. Parmi les pièces extérieures, seuls les rétroviseurs extérieurs, la poignée et le panneau de toit sont identiques entre les deux. Toutes les autres pièces de tôle et les éléments moulés tels que les pare-chocs et la calandre sont sur mesure. Cela inclut les gros entourages de roues carrés qui identifiaient la génération précédente.

Les changements se poursuivent également à l’intérieur, le revêtement de toit étant la seule pièce identique dans les deux camions. VW a su s’approprier l’Amarok, à l’intérieur comme à l’extérieur, dès le début et cela se voit.

Cela ne veut pas dire qu’il s’agit d’une proposition totalement différente – certains éléments tels que le sélecteur pour les modes 4WD et les poignées de porte internes peuvent avoir été fabriqués à partir de matériaux différents, mais l’emplacement et le mouvement fondamentaux des fonctionnalités semblent familiers. La clé est également reconnaissable chez Ford, tout comme l’écran central et le levier de vitesses.

À quoi ressemble l’Amarok dans l’habitacle ?

L’Amarok a toujours été une affaire relativement chic par rapport aux standards des camionnettes, et la dernière version perpétue cette tradition. Il y a quatre versions parmi lesquelles choisir – ce qui peut sembler assez excessif compte tenu de la nature relativement restreinte du marché des camionnettes, mais le Ford Ranger en a sept si vous incluez la version dingue Raptor. La finition Aventura est celle qui s’adresse le plus aux utilisateurs routiers qui auraient pu être habitués à un VUS plus chic, tandis que la finition PanAmericana est la version destinée à ceux qui veulent sortir de la route mais veulent quand même une touche de luxe dans leur camion. Dans la gamme inférieure, vous pouvez choisir parmi les modèles Aventura, Life et Style.

L’Aventura et la PanAmericana comportent toutes deux une grande quantité de revêtement en cuir dans l’habitacle – sur le volant, les sièges, le dessus du tableau de bord et le panneau de porte – les principaux éléments que vous regardez et touchez régulièrement. Cependant, tout est orienté vers l’avant de l’habitacle – les passagers arrière bénéficient d’une finition plus basique et caoutchouteuse sur leurs panneaux de porte.

Les autres caractéristiques marquantes à l’avant sont le volant multifonction et l’écran portrait de 12 pouces. Ce dernier est un système Ford alimenté par le dernier système d’exploitation Sync 4A, il ne devrait donc pas être aussi frustrant à utiliser que les systèmes qui ont rendu de nombreuses VW modernes frustrantes à vivre.

Cela pourrait cependant ressembler à un système VW : la société a été autorisée à relooker l’avant afin que les applications et les polices soient toutes celles de Volkswagen. Il y a aussi une sélection de boutons physiques sous l’écran pour que vous n’ayez pas à tout faire avec l’écran tactile fastidieux.

Ces boutons sont cependant des raccourcis vers les différents éléments du système : le bouton de climatisation vous amène à l’écran pour régler la température et la climatisation par exemple, vous devrez donc quand même retirer vos gants pour réchauffer l’habitacle. Heureusement, il existe un bouton de volume physique, donc pas de glissement de votre doigt le long du bas de l’écran comme vous devez le faire sur d’autres VW.

À quel point le nouveau Amarok est-il pratique ?

L’Amarok a été allongé de 96 mm par rapport à son prédécesseur, tandis que l’empattement a augmenté de 173 mm pour atteindre 3.270 mm. Cela se traduit par plus d’espace à l’intérieur, et la majeure partie de cet espace a été réservée aux passagers arrière. Le résultat est un espace pour les jambes vraiment décent pour les adultes – quelque chose que les camionnettes n’obtiennent pas toujours. Les dossiers des sièges arrière sont cependant toujours assez droits, ce qui peut sembler un peu formel si vous êtes habitué à une posture plus détendue.

Le stockage à l’avant est adéquat plutôt que génial. Les porte-gobelets de la console centrale ne sont pas très profonds et assez en retrait. Il y a une boîte à gants relativement petite, des poches de porte assez étroites et une petite section au bas du panneau central pour ranger les téléphones. Sur les versions supérieures, il propose également un chargement sans fil, bien que vous deviez brancher votre téléphone pour Apple Carplay et Android Auto, et qu’il existe des prises USB-C et USB-A pour le faire.

D’autres caractéristiques haut de gamme incluent la climatisation à deux zones et une large gamme de technologies de sécurité et d’aide à la conduite, notamment une caméra à 360 degrés – ceux qui sont habitués à un SUV luxueux seront relativement satisfaits de tout ce qui est proposé.

L’aspect pratique à l’arrière est excellent, à condition que vous choisissiez la bonne garniture. Vous pouvez transporter jusqu’à 1,19 tonne, remorquer jusqu’à la limite légale maximale de 3,5 tonnes et vous pouvez même transporter 85 kg sur le toit lors de vos déplacements. Garez-vous et vous pouvez mettre 350 kg sur le toit, ce qui signifie que vous pouvez y installer une tente.

La grande, énorme et notable mise en garde à tous est le fait que la version supérieure, l’Aventura, ne gère pas la charge utile maximale de 1.000 kg. Cela peut ne pas sembler très grave – c’est beaucoup de poids, n’est-ce pas, et qui a vraiment besoin de transporter autant de poids si vous l’utilisez comme une alternative légèrement plus résistante à un SUV ?

Mais un moteur V6 signifie que l’Amarok est rapide, n’est-ce pas ?

Encore une fois, pas si vite avec les hypothèses. Nous avons essayé le moteur diesel V6 de 237 ch avec la boîte de vitesses automatique à 10 rapports, et l’accent est davantage mis sur la puissance que sur le rythme fulgurant. Si vous le faites à l’arrêt, cela vous donnera une accélération, mais la boîte de vitesses n’est pas la plus rapide, cela prend donc un moment si vous plantez l’accélérateur à la recherche d’un dépassement. Vous pouvez modifier manuellement les rapports, mais il n’y a pas de palettes derrière le volant et vous devez utiliser un interrupteur à bascule délicat sur le côté du sélecteur de vitesses, il vaut donc mieux le laisser faire son travail et ne pas trop se précipiter.

Il existe plusieurs modes de conduite parmi lesquels choisir, mais seulement deux sont destinés à une utilisation sur route – Normal et Eco, ce dernier réduisant un peu plus l’accélération. Les autres sont destinés à une utilisation hors route, avec des réglages pour Boue/Ornières, Sable, Glissant et Charge/remorque. Vous pouvez également modifier manuellement les choses pour vous déplacer hors route, avec un contrôle en pente décente, un différentiel arrière verrouillable et quatre modes pour le système de traction intégrale, y compris un réglage à rapport bas. La profondeur de pataugeoire est désormais également de 800 mm.

Le moteur diesel de 2.0 litres développant 202 ch est plus raisonnable : il est environ 15% plus économique, coûte moins cher et répondra toujours à toutes les tâches de type camion que vous devrez effectuer. On a cependant l’impression qu’il lui manque un certain quelque chose. Le 3.0 litres a ce petit plus pour doubler, transporter une lourde charge et tracter une remorque.

De retour sur la route, la suspension est celle d’un pick-up traditionnel, avec des ressorts et amortisseurs conventionnels à l’avant et des ressorts à lames à l’arrière. Cela signifie qu’il est impossible d’éviter un certain degré de bosses, mais c’est un autre domaine que VW a été autorisé à régler spécifiquement pour l’Amarok. Les ingénieurs ont opté pour une configuration plus confortable, et le résultat est impressionnant, pour un camion. La direction a également été calibrée pour être plus réactive instantanément, même si elle donne l’impression d’avoir perdu un peu des caractéristiques d’une voiture de la génération précédente. Si vous optez pour l’Aventura, la bonne nouvelle est que les roues de 21 pouces ne gâchent pas davantage la conduite.

Quelles versions du VW Amarok existe-il ?

Il existe quatre versions d’Amarok parmi lesquelles choisir, mais seulement deux valent vraiment la peine d’être choisies. La version Life est livrée avec une quantité décente de kit, mais elle est plus lente et manque de nombreux kits qui rendent l’Amarok spécial. Vous bénéficiez de jantes en alliage de 17 pouces, de phares à LED, d’un écran d’info-divertissement de 10 pouces et d’un système de caméra de recul.

Le style est le premier point à partir duquel l’Amarok commence à briller, car il ajoute des jantes en alliage de 18 pouces, une barre de style chromée, des marchepieds latéraux noirs avec un détail chromé, un écran d’info-divertissement plus grand de 12 pouces avec navigation et davantage de kits de sécurité, comprenant aide au stationnement et croisière adaptative.

PanAmericana est le choix à notre avis, car elle ajoute une barre de style noire, des alliages noirs, un pare-chocs avant sur mesure, des sièges en cuir électriques et un système audio Harman Kardon. Mais plus important encore, il bénéficie d’un blocage de différentiel arrière, d’une meilleure protection du soubassement et d’un éclairage LED dans le quai de chargement.

L’Aventura apporte davantage d’améliorations de style par rapport au Style, telles que des rails de toit argentés, des détails chromés sur les rétroviseurs et les poignées de porte et des détails argentés sur le pare-chocs. Il bénéficie également d’un volant chauffant et d’une aide au stationnement. Plus particulièrement, il est doté de jantes en alliage de 21 pouces, mais celles-ci contribuent grandement à la réduction du poids brut du véhicule et, par conséquent, à une charge utile inférieure.

Nouveau VW Amarok : le verdict

L’Amarok 2024 constitue indéniablement une amélioration par rapport au modèle sortant dans plusieurs domaines clés. C’est un camion pratique, spacieux, relativement confortable et bien équipé avec un intérieur élégant.

Il y a cependant quelques mises en garde, car certaines versions sont excellentes et d’autres passent quelque peu à côté de l’essentiel. L’Amarok a pour objectif d’offrir un intérieur chic, une expérience haut de gamme et une expérience de camionnette pratique à ceux qui sont par ailleurs habitués aux SUV de luxe. N’optez pas pour la version bon marché – offrez-vous au moins quelque chose avec une boîte de vitesses automatique.

L’Amarok de Volkswagen se distingue finalement du Ford Ranger, ce qui est un soulagement pour la marque allemande. Si tel n’avait pas été le cas, elle aurait été exposée à de nombreuses critiques, surtout compte tenu du délai de quatorze ans pour proposer une nouvelle génération de ce pick-up. Cette deuxième version est désormais à la pointe en termes de design et de technologie, mais Volkswagen devra rester vigilante et anticiper son restylage afin de ne pas être dépassé par ses concurrents.

Abdellah Khalil

Hervé Daigueperce
Hervé Daiguepercehttps://www.rechange-tunisie.com
Rédacteur en chef d'Algérie Rechange, de Rechange Maroc, de Tunisie Rechange et de Rechange Maghreb.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Articles similaires
Related