Wheelsecure : l’Afrique, c’est chic !

Date:

On peut être petit et avoir de la suite dans les idées. Sans faire injure à la société, Wheelsecure n’a aujourd’hui rien d’une multinationale et demeure ainsi une structure de taille réduite avec deux patrons passionnés, Vincent Paolini et Zoran Velkoski, et sept agents commerciaux. Au regard de l’actualité récente du spécialiste de l’anti-crevaison et de l’anti-sous gonflage préventifs, on se dit pourtant que cette équipe sait se démultiplier pour saisir la moindre occasion qui s’offre à elle ! «On ne peut pas être partout, corrige Vincent Paolini, mais on essaie de saisir toutes les opportunités de développement qui se présentent». «On doit maîtriser le rythme pour ne pas s’éparpiller», ajoute-t-il. Force est tout de même de constater que le rythme a été intense ces derniers mois pour la société tricolore qui fabrique son produit dans le sud de la France. Déjà parce qu’elle a dû, à l’instar de tant d’autres entreprises, gérer les effets de l’inflation. Chez Wheelsecure, cela a principalement impacté certains composants de sa recette, quelques-uns ayant bondi de 60 % ces derniers mois. «C’est une situation qui n’est pas évidente à gérer, poursuit Vincent Paolini. Nous avons choisi de ne pas répercuter ces inflations sur nos clients en 2022. On a la chance d’avoir des finances saines, principalement orientées vers la R&D, donc on peut se le permettre. Mais on se pose tout de même des questions avec l’inflation galopante. Sur un plan commercial, il y a des barrières psychologiques à ne pas dépasser. Si hausse il y a, il faut qu’elle reste acceptable pour le client». 

La vigueur du marché marocain

En gérant leurs affaires «façon bons pères de famille», les deux dirigeants ont non seulement su se défaire de ce contexte inflationniste pour réaliser l’un des meilleurs exercices de leur histoire mais aussi accélérer leur développement. En France, sur son marché domestique, Wheelsecure continue de grandir notamment auprès du réseau Point S et ses 640 centres, mais aussi au travers d’initiatives plus ciblées comme en équipant les vélos de la société Véligo, qui exploite 25 000 vélos à Paris et dans ses alentours, ou encore toute la flotte des véhicules du Palais de l’Élysée. Mais l’Hexagone n’est clairement plus l’unique objectif de la société. L’international, et l’Afrique en particulier, présente pour elle un potentiel très important. Fin 2021, après de longues discussions rendues difficiles par la crise du coronavirus, elle avait concrétisé son arrivée au Maroc. Une opportunité en or alors que, si la voiture est encore reine au royaume chérifien, les crevaisons restent légions. Des transporteurs, des spécialistes de la logistique, des exploitants agricoles, des enseignes de deux roues ou encore des distributeurs de véhicules légers ont été séduits par sa solution. Un an plus tard, le pari est donc largement tenu. Zoran Velkoski loue ainsi «la vigueur du marché marocain et de son appétence pour la nouveauté», tout en jugeant que «les décideurs marocains sont de véritables exemples !» 

Bien représenté localement

Fort de cette réussite, Wheelsecure a concrétisé d’autres projets. Au Maroc, elle peut compter sur son distributeur local, Abilis Auto Africa, et son dynamique patron, Christophe Lamy, dont l’influence dépasse les frontières du pays. Le dirigeant joue ainsi un grand rôle dans l’arrivée de la société sur d’autres marchés d’Afrique de l’Ouest. «En Afrique, même si la problématique de crevaison du particulier reste importante comme au Maroc, il existe un réel besoin sur des segments comme le poids lourd, le génie civil, le transport ou le BTP. En somme, tout ce qui touche à l’industrie», développe Christophe Lamy. Fin 2022, Wheelsecure a acté son implantation au Gabon en signant un contrat avec Sogafric. La société, connue pour importer les marques Toyota, Nissan, Mazda, Renault, MAN, Komatstu et New Holland dans ce pays, va intégrer la solution du tricolore dans ses centres de distribution de son partenaire situés à Libreville, Franceville et Port Gentil. 

L’Algérie, son potentiel et ses obstacles

Plus à l’ouest du continent, c’est en Côte d’Ivoire que Wheelsecure a finalisé son arrivée. Les premiers véhicules équipés de son anti-crevaison ont été pourvu en fin d’année et 2023 sera synonyme de développement à grande échelle. Même chose au Sénégal où Wheelsecure, grâce à son nouveau distributeur exclusif Afrique Mobilité Sécurité, va équiper à partir du premier trimestre certains véhicules de l’armée et de l’administration locale ainsi que les principales compagnies de transport de personnes du pays. Figurent enfin dans les cartons deux autres marchés clés que sont le Moyen Orient, avec de premiers tests menés en Arabie saoudite, et surtout l’Algérie. Un pays «où le potentiel est indéniable», dixit Vincent Paolini avec l’un des parcs automobiles les plus étoffés d’Afrique du Nord. «L’Algérie est un immense marché et un immense territoire. Mais tout ne va pas sans embuche. Même si le marché est mûr pour accueillir Wheelsecure, les douanes posent de sérieux problèmes de logistique aux importateurs. Sans compter le problème du rapatriement des capitaux qui est assez compliqué», précise-t-il. Malgré quelques obstacles, les projets sont toujours aussi nombreux pour la société. De bon augure pour la suite !

Julien Nicolas

Hervé Daigueperce
Hervé Daiguepercehttps://www.rechange-tunisie.com
Rédacteur en chef d'Algérie Rechange, de Rechange Maroc, de Tunisie Rechange et de Rechange Maghreb.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles similaires
Related

Les coulisses du succès : l’ascension du « Joint Industriel »

Dans chaque édition du magazine, nous avons le privilège...

Castrol : nouvelle identité et engagement environnemental

La marque Castrol, représentée par le groupe Jomaa SA...

Yura Corporation envisage une expansion en Tunisie

La société Sud-Coréenne Yura Corporation, spécialisée dans la production...

Autel expose ses nouveautés au salon Equip Auto de Paris 2022

Présent sur cinq continents et s’appuyant sur un pôle...