Opel Mokka : nouveau style, nouveau positionnement

Date:

Avec son style très élégant, son intérieur bien équipé, ses nombreuses motorisations et ses tarifs compétitifs, le nouvel Opel Mokka se positionne mieux dans son segment. De nombreux concurrents auront du mal à rivaliser avec lui.

De nos jours, il n’est pas facile de se démarquer dans la catégorie des petits SUV, mais Opel a fait du bon travail avec le Mokka de deuxième

génération. Ses lignes nettes et distinctives offrent beaucoup plus d’attrait que le style terne du modèle précédent, tandis que l’inté- rieur à jour et la technologie embarquée utile montrent que la marque allemande comprend où la bataille pour les clients peut être gagnée.

Opel a trouvé une bonne maison sous l’égide du groupe Stellantis. Etre dans la même écurie que des marques telles que Peugeot et Citroën signifie que le Mokka bénéficie de technologies partagées. Il repose sur la plateforme CMP, omniprésente dans le groupe, qui équipe égale- ment les Peugeot 2008 et Citroën C4.

Le Mokka de deuxième génération a été traité avec un nouveau look, pointu par rapport à son prédécesseur. Il est désormais plus court de 125 mm et un peu plus large, tandis que les porte- à-faux réduits à l’avant et à l’arrière donnent une allure plus sportive et plus agressive. Le nouveau SUV de la marque au blitz signale une nouvelle approche de design, car il lance le style « Opel Visor » qui sera une caractéristique de tous les nouveaux modèles du fabricant au cours des prochaines années. S’inspirant du

concept Opel GT X Expérimental, sorti en 2018, le Mokka utilise une grande partie du design avant de cette voiture, avec une toute nouvelle calandre, des feux de jour à LED ultra- minces et des badges plus proéminents.

Intérieur plus haut
de gamme
À l’intérieur, les matériaux utilisés sont en nette amélioration par rapport à la génération précé- dente, avec des garnitures à effet noir piano et fibre de carbone dans toute la cabine. Certes, le plastique dur est présent, mais Opel a essayé de l’insérer dans les emplacements les moins visibles, comme le bas de la console centrale et le bas des portières.

Opel a revu la gamme Mokka avec trois niveaux de finition : Design, GS Line et Ultimate. Les niveaux d’équipement sont généreux avec la finition « Design » d’entrée de gamme, qui comprend des jantes en alu- minium de 16 pouces, la climatisation, un régulateur de vitesse adaptatif, un écran tac- tile multimédia de 7 pouces et une radio DAB/ Bluetooth. La « GS Line », notre finition d’es- sai, ajoute des éclairs en rouge pour rehausser à la fois l’apparence extérieure et l’ambiance de l’habitacle. Quant à la « Ultimate », la finition haut de gamme, elle comprend un écran tactile de 10 pouces et un écran d’instrumentation numérique de 12 pouces, des sièges chauffants en Alcantara, un volant chauffant, un chargeur du téléphone sans fil ainsi que de nombreuses garnitures extérieures chromées.

On peut dire que le point fort de la gamme Mokka est la finition « GS Line », car les jantes de 18 pouces et les accents extérieurs rouges sportifs complètent le style pointu de la voi- ture, surtout que ces derniers sont associés à un choix de couleur audacieux, à l’exemple du blanc au capot et au toit noir de notre véhicule essai.

Pour ce qui est de son système d’info-diver- tissement, le Mokka l’a nommé « Pure Panel », l’effet recherché étant de créer l’apparence

d’un affichage numérique continu. Il semble définitivement plus convivial et aide à réduire le nombre de boutons sur le tableau de bord. Cependant, cette technologie est loin d’être parfaite. L’interface utilisateur est un peu déli- cate avec des fonctions censées être simples, telles que la saisie d’une adresse dans le sys- tème de navigation par satellite en prenant plus d’étapes que nécessaire ou encore la connexion au Bluetooth. Les temps de chargement ne sont pas excellents non plus, et l’affichage de naviga- tion intégré n’utilise pas le plein écran, laissant des barres noires de chaque côté. Nous préfé- rons la configuration Android Auto ou Apple CarPlay, qui est standard sur toutes les voitures.

Espace intérieur correct

Lors de sa présentation officielle, Opel a ferme- ment positionné le nouveau Mokka comme alternative élégante de son frère le Crossland, qui offre plus d’espace et quelques aspects plus pratiques.

Pour ce qui est de son habitabilité, l’espace à l’avant est plus que suffisant pour des personnes de grande taille. En revanche, les montants A du Mokka sont assez larges et pourraient être un problème pour certains en essayant d’obte- nir une vue très dégagée de la route. À l’arrière, l’espace est restreint et les passagers de grande taille n’apprécieront pas d’y passer beaucoup de temps. Pour ceux qui cherchent plus d’espace à l’arrière, Opel propose le Crossland qui est livré avec une banquette arrière coulissante très pra- tique, afin de maximiser l’espace aux jambes ou le coffre.

Avec 350 litres, le Mokka offre une capacité de chargement décente, bien que celle-ci soit large- ment dépassée par celle du Renault Captur, qui dispose de 422 litres d’espace de chargement. Il convient de rappeler que l’e-Mokka tout élec- trique a une capacité de chargement réduite de 310 litres, en raison de la batterie qui prend de la place sous le plancher. Quant à son poids de remorquage maximal, le Mokka est autorisé à 1.200 kg, ce qui est largement suffisant pour pouvoir tracter une remorque ou une petite caravane.

Consommation très réduite

Le Mokka X de la génération précédente n’était pas une bonne voiture à conduire, donc le pas- sage à la plateforme CMP devrait être consi- déré comme une amélioration. C’est la théorie. En pratique, le Mokka de deuxième généra- tion n’offre toujours pas beaucoup de plaisir au volant. Le Renault Captur, proposition équiva- lente, offre un raffinement de conduite supérieur.

Le Mokka roule pourtant mieux en ville, où son châssis CMP se comporte plutôt bien. La suspension avoue ses limites à des vitesses plus élevées, mais dans l’ensemble, l’équilibre sera satisfaisant pour la plupart des conducteurs. De manière générale, nous avons trouvé les 130 ch du moteur 1.2 litre essence parfaitement adap- tés à la plupart des trajets urbains. La trans- mission à huit rapports est particulièrement impressionnante à basse vitesse et fait jeu égal avec la configuration à double embrayage de ses rivaux du groupe Volkswagen, tels que le Skoda Kamiq ou le Seat Arona.

Si vous commencez à fléchir le pied droit et à pousser la pédale d’accélérateur, vous remarquerez le grondement caractéristique du moteur à trois cylindres. De manière générale, le Mokka n’est pas une voiture rapide. Opel a fait de son mieux pour accentuer le positif en proposant un mode de conduite Sport, mais cela n’améliore pas vraiment les choses et apporte surtout bruit dans l’habitacle.

Opel continue d’offrir une option de moteur diesel qui, selon l’importateur de la marque, sera bientôt disponible en Tunisie. C’est un bloc de 1.5 litre qui délivre 109 ch et 250 Nm de couple et, bien que vous puissiez parcou- rir de nombreux kilomètres sans avoir besoin de faire le plein, vous n’établirez pas un grand record de vitesse, car ses performances restent moyennes vis-à-vis d’autres concurrents. Le 0 à 100 km/h est effectué en 10,8 secondes. Quant a l’e-Mokka, non encore disponible dans tout le Maghreb, il dispose d’un moteur électrique produisant 134 ch et 260 Nm de couple, soit 10 Nm de plus que la version diesel. C’est la voiture la plus rapide dans la gamme avec un 0 à 100 km/h expédié en 8,7 secondes.

Le point fort de ses motorisations est la consommation, le Mokka défie tous ses concur- rents avec une consommation mixte annoncé à 3,4 litres/100 km pour le bloc diesel et 4,8 litres/100 km pour la version essence. Il est vrai que les SUV compacts consomment peu, mais aucun d’entre eux n’a encore atteint ces chiffres jusqu’à présent.

Euro NCAP a attribué au Mokka une cote de sécurité de quatre étoiles. Le kit de sécurité est généreux, dès l’entrée de gamme, le SUV de la marque au blitz comprend un avertissement de sortie de voie avec une fonction d’assistance au maintien de voie, la reconnaissance des pan- neaux de vitesse, un freinage d’urgence auto- matique, une alerte de collision avant et une alerte de somnolence du conducteur.

Cependant, le réalignement de la gamme Mokka semble offrir une meilleure valeur dans l’ensemble. Notre modèle d’essai, la fini- tion « GS Line » de 1.2 litre 130 ch vous coûtera 105.900 dinars tunisien. Le petit SUV d’Opel est désormais mieux placé dans le marché pour rivaliser avec d’autres modèles tels que le Renault Captur, le Skoda Kamiq ou le Nissan Juke. ABDELLAH KHALIL

Hervé Daigueperce
Hervé Daiguepercehttps://www.rechange-tunisie.com
Rédacteur en chef d'Algérie Rechange, de Rechange Maroc, de Tunisie Rechange et de Rechange Maghreb.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles similaires
Related

Le marché vu par…

… Farid Sihocine, Directeur des ventes Afrique du nord et...

Continental, « Manufacturier pneumatique de l’année »

Pour la troisième fois, Continental décroche le prestigieux prix...

Technifap dévoile la FCM 5000

Spécialiste du nettoyage de filtres à particules, Technifap étoffe...

DAF Conseil propose de se pencher sur le FAP

Expert dans le domaine de la formation, de l’assistance...